Comment sauver un proche en 3 points ?

14 nov

Prendre des émotions d’autres personnes,
Nous montre notre grand coeur.

Nous souhaitons le meilleur pour nos proches,
Sans penser à nous et aux conséquences.

En prenant le destin d’un autre aimé,
Nous l’empêchons d’exister et de créer sa propre vie.

Pourquoi nous ne pouvons nous en empêcher ?

 groenland3 Comment sauver un proche en 3 points ?

1. Nous croyons que, par notre amour, nous pouvons sauver nos proches.

Un de vos proches ne sent pas bien : 

  • il/elle est malade ou déprimé, il/elle n’arrive pas à avancer ou se sent bloquer,
  • il/elle n’arrive pas à trouver un travail dans lequel il s’épanouisse,
  • il/elle est méprisant et a des pensées noires sur lui-même ou les autres,
  • il/elle fume et boit, il/elle  a parfois des accidents de travail,
  • il/elle n’aime plus la vie qu’il vit.

Vous avez de la peine pour cette personne, vous l’aimez comme un membre de la famille, ou il/elle est en fait partie. Vous croyez qu’en prenant sa douleur, sa maladie, sa tristesse, sa colère, sa haine, vous allez le/la sauver.

Vous croyez qu’en absorbant sa douleur, il/elle ne l’aura plus. Vous croyez que l’amour peut sauver l’être aimé.

 

2. Ce que nous faisons est complètement inutile

Lui prendre sa douleur est inutile. Pourquoi ?

  • Vous vous sentez mal, et sa douleur reste.
  • Au fond, vous savez que vous êtes impuissant(e) et que ce vous faites est complètement inutile.
  • Vous vous faites du mal inutilement, sans en prendre conscience et votre corps réagit : par exemple : vous avez mal au dos, à force de porter le poids du monde sur vos épaules…  Vous avez des douleurs aux articulations ou du mal à avancer.

Vous voulez seulement aider cette personne car vous avez de la compassion pour elle.

 

3. Comment aider ce proche ?

Honorez son destin en vous inclinant devant.
Agenouillez-vous, baissez la tête et dites : « j’honore ton destin, je te laisse partir avec amour. »

Restez quelques minutes, et sentez votre corps qui commence à se détendre. La joie à l’intérieur de vous reprend forme.

 

Puis relevez-vous et imaginez devant vous votre propre mort.
Regardez-la en baissant légèrement la tête. Dites : « quand le moment sera venu, je serai prêt(e).

D’ici là, regarde-moi avec bienveillance ». La mort vous répond : « je te regarde avec bienveillance ».

 

Ensuite demandez à cette personne : que puis-je faire pour toi ?
Si la personne vous répond rien, alors inclinez-vous de nouveau. Imaginez ses parents derrière cette personne. Si c’est trop dur pour vous, inclinez-vous quelques minutes chaque matin.

12 Responses to “Comment sauver un proche en 3 points ?”

  1. Philippe 13 mai 2015 à 17 h 13 min #

    Le proche à aider c’est surtout moi-même, je me sens impuissant à infléchir mes déboires, malgré tout ce que j’ai de courage et d’optimisme, la chance me file inexorablement entre les doigts, les belles opportunités deviennent de manière imprévue et irrésistible des échecs, et leur accumulation est vertigineuse. Comme si mon inconscient sabotait les entreprises porteuses de succès de mon conscient. Et je crains de me lier à autrui, question de ne pas les entraîner dans mes déboires qui s’accumulent.

    Vous dite d’ailleurs que … c’est inutile de demander ou rechercher le support d’autrui.

    Jusqu’à maintenant je crois que nous sommes des être spirituel (âme) incarné et relier au tout, le temps d’une vie terrestre, mais à environ 1 mètre de notre tête, nous sommes reliés et indistinct du Tout, de l’univers, de Dieu, ou quel que soit son nom.

    Je me plais à penser que ma part spirituelle me guide vers la félicité et que j’ai perdu contact avec elle.

    Bonne journée sur Terre,

    Philippe

    En réponse à «Bonjour Philippe Roy,
    Êtes-vous touché lorsqu’un proche souffre ? Avez-vous envie de l’aider, de lui enlever sa douleur et d’apaiser sa souffrance ?
    Vous êtes un être sensible qui prend inconsciemment la douleur d’autres personnes. Vous pensez qu’en la prenant chez vous, vous aiderez votre proche à aller mieux.
    Ce que vous faites est complètement inutile. Savez-vous pourquoi ? … »

  2. Aline 15 mars 2014 à 16 h 25 min #

    Merci pour ce très Bel article Sarah. Je découvre ton site avec joie. Il apporte beaucoup de sérénité.
    Il était bon pour moi de réentendre ces paroles. Je vois l’importance de s’incliner face au destin de l’autre et au nôtre. C’est particulièrement puissant. J’ai encore à apprendre. Amour et lumière

  3. Sophie 4 juin 2013 à 16 h 56 min #

    Coucou!

    Merci pour cet article excellent, comme les autres.. Toutefois je me pose une question, est-ce que le fait d’envoyer beaucoup d’amour et d’ondes positives à une personne en détresse est donc totalement inutile? Je crois avoir accepté le chemin de vie de celui auquel je pense, mais je ne cesse pour autant pas de souhaiter ardemment sa guérison, je veux qu’il soit heureux… (que ce soit avec ou sans moi d’ailleurs.)

    • Sarah 5 juin 2013 à 14 h 54 min #

      Sophie, lâche prise et laisse-le partir avec amour. Envoyer de la lumière est utile, mais honorer le destin de tes proches en détresse a plus de pouvoir. Tu peux écouter cet audio : http://divinelumiere.com/rester-bien-audio/

  4. Mognot 24 avril 2013 à 6 h 32 min #

    Bonjour Sarah

    Je viens de découvrir comment aider une personne , et tu confirmes ce que j’avais perçu mais que j’avais du mal à mettre en pratique, car cette personne est mon fils, et c’est dur pour une mère de ne pas pouvoir faire plus.
    Mais ton site me plait beaucoup et me connecte un peu plus avec l’au-delà, et cet Amour infini
    Merci
    Monique

    • Sarah 29 avril 2013 à 13 h 02 min #

      Pense à ton fils et dis-lui « merci ». Ensuite honore son destin en visualisant sa mort en face de lui. Et dis-lui en pensée « je reste ».

    • Sarah 6 mai 2013 à 17 h 01 min #

      Monique, tu es sur la voie de la sagesse. Tu acceptes l’autonomie de ton fils et la beauté de son destin. Bravo !!!!

  5. Ségolène 15 novembre 2012 à 19 h 53 min #

    Bonsoir Sarah,

    Un très grand MERCI pour ton article.
    Tu l’aurais écrit pour moi, que tu n’aurais pas pu mieux faire! :)
    Je ressens dans chaque fibre de mon être ce travers qui m’habite, bien malgré moi.
    Je comprends mieux, ce sur quoi tu as régulièrement pointé ton doigt en moi…
    En conscience, je vais tâcher de m’appliquer tes précieux conseils. Ce n’est pas toujours facile.
    Belle soirée et plein de lumière pour toi, qui diffuse la tienne au travers de ton blog.

    • Sarah 16 novembre 2012 à 15 h 47 min #

      Tu transformes ainsi les soucis en pensée d’amour et de lumière. Tu aides à ta façon par ce biais : essaye !

  6. Déborah 15 novembre 2012 à 15 h 32 min #

    Encore un super article, il me sera très utile!
    Quand tu dis au dernier point de demander à cette personne si nous pouvons faire quelque chose pour elle, faut-il lui demander réellement pour de vrai, ou imaginer ça dans notre tête? Merci Sarah tes conseils nous sont précieux :-)

    • Sarah 16 novembre 2012 à 15 h 42 min #

      Oui, tu peux lui demander directement. Est-ce que je peux t’aider à faire quelque chose ? Est-ce que je peux faire quelque chose pour toi ?

      • Déborah 17 novembre 2012 à 17 h 12 min #

        Merci pour ta réponse Sarah, c’est parfait!
        Je te souhaite un excellent week-end Sarah, je t’envoi un gros bisous de lumière :-)

Boutons Paypal par Blog Expert